Langoustines à l’américaine

Pour le 1er janvier, je voulais absolument cuisiner un poisson ou crustacé, plus léger, me semble t’il, que la viande, et que j’avais, d’autant plus, fait la veille au soir pour le réveillon (cf le chapon aux morilles).

C’est donc sur des langoustines à l’américaine que j’ai arrête mon choix de repas. Je les ai servies accompagné de pâtes fraiches mais un risotto aurait été parfait aussi.

Mis à part le fait que chaque convive doit décortiquer ses langoustines, avec ce que tout cela comporte comme « problèmes » : mains sales, long à dépioter… 😉 … cette recette est délicieuse, parfaite pour un repas de fête et très facile à réaliser.

Merci à L’Epicurien pour cette recette !

  • Préparation : 15 minutes
  • Cuisson : 20 minutes

IMG_7271

  • 1,5 kg de queues de langoustines (fraîches ou surgelées)
  • 2 échalotes
  • 1 verre à liqueur de Cognac
  • 1 l de vin blanc sec (un peu plus qu’1 bouteille)
  • 200 g de concentré de tomate
  • 2 cuillères à soupe de farine
  • sel, poivre
  • 250 gr de bisque de homard
  • 1 c. à soupe de fécule de maïs

Faire chauffer l’huile dans une sauteuse ou une cocotte très chaude.

Faire sauter les langoustines non décortiquées jusqu’à ce qu’elles soient bien roses.

Ajouter l’ail et l’échalote préalablement épluchés et émincés..

Ajouter le cognac et flamber..

Déglacer-le tout avec le vin blanc..

Ajouter l’eau et le concentré de tomate..

Assaisonner avec 2 pincées de poivre et du sel.

Laisser mijoter à feu réduit pendant 5 minutes.

Préparer la sauce :

Retirer les langoustines et les conserver au chaud.

Faire réduire d’un quart le liquide de cuisson des langoustines à feu vif.

Incorporer le beurre par petit morceau et bien mélanger .

Incorporer la fécule de maïs que vous aurez préalablement tamisée.

Bien mélanger pour obtenir une consistance homogène.

Ajouter la bisque de homard.

Remettre les langoustines dans la sauce et servir aussitôt.

Publicités

Roti de boeuf en croute

Trouver une idée de plat pour le réveillon, ce n’est pas une mince affaire, idéal signifiant, selon moi, bon, voire très bon, fin, léger, etc, etc.

Réaliser une volaille est toujours une bonne idée mais, chez nous, elle était déjà prévue pour le 25. J’ai donc eu l’idée du rôti de boeuf en croute. C’était excellent, et beaucoup plus rapide à réaliser qu’une volaille.

J’ai consulté énormément de blogs pour trouver la recette idéale et ai constaté que toutes les recettes de rôti de boeuf en croute se ressemblaient. J’ai donc suivi mon feeling pour réaliser cette recette.

Dans cette recette, le plus difficile est, je pense, la cuisson. Impossible de vérifier la cuisson de la viande avant sa découpe. Et le plus important : bien égoutter le rôti et les champignons avant de les mettre dans la pâte feuilletée, sans quoi la pâte va ramollir en cuisson.

  • Préparation : 20 minutes
  • Cuisson : 40 minutes

Pour 8 adultes

  • 1 roti de boeuf de 1,2 kg
  • 1 à 2 pâtes feuilletés, en fonction de la taille du rôti
  • 1 échalote
  • 300 ou 400 gr de champignons de paris
  • 1 poignets de champêtres ou autres champignons
  • 1 filet de jus de citron
  • 40 ml de vin blanc sec
  • 100 ml de crème fraiche liquide
  • 1 petit bouquet de persil
  • 1 cube de bouillon de légume

 

Dans une sauteuse, faire revenir le rôti, pour le colorer, sur toutes les faces. Réserver.

Faire fondre une noisette de beurre dans la même sauteuse. Y plonger l’échalotte taillé finement puis  les champignons coupés en lamelles. Faire revenir environ 10 minutes sur feu moyen.

Y ajouter le vin blanc pour déglacer puis la crème, le citron et le cube de bouillon.

Saler, poivrer et ajouter le persil.

Faire réduire la sauce au maximum, tout en mélangeant : il ne doit plus du tout y avoir de jus à la fin, afin de ne pas détremper la pâte feuilletée. Egoutter et laisser tiédir.

Dans un plat suffisamment grand pour accueillir le rôti, placer une feuille de papier sulfurisée. Beurrer la feuille.

Etaler la page feuilletée et y déposer le une couche de champignons, là ou sera placé le rôti.

Disposer le rôti sur les champignons et le recouvrir ensuite de champignons. Il doit y avoir des champignons sur et sous le rôti.

Refermer la pâte feuilletée afin que le rôti soit totalement enfermé. Coller les bords avec un peu de lait.

Déposer ensuite une fine couche de lait sur toute la surface de la pâte feuilletée pour obtenir une légère coloration en cuisson.

Préchauffer le four à 180 degrés puis cuire le rôti 40 à 45 minutes, pour une viande saignante (pour un rôti de 1,2 kg).

 

 

Saumon Gravlaks

Je me suis surprise aujourd’hui constater que je n’avais jamais publié cette recette de saumon gravlaks sur Anne O Fourneaux. C’est pourtant une recette que je fais régulièrement dans l’année mais que l’on trouve plus particulièrement en période de fêtes.

C’est un repas convivial, léger, idéal pour un lendemain de fête et qui se prépare en avance. Que des avantages.

Personnellement, je le sers avec une sauce à la crème (sel, poivre, crème, aneth, échalotes), des petits oignons émincés et des blinis.

  • Préparation : 10 minutes
  • Repos : minimum 48 heures
  • Cuisson : 0

Pour 6 personnes

  • 2 filets de 450 g de saumon avec la peau
  • 6 c. A soupe d’aneth
  • 115 g de gros sel
  • 50 g de sucre
  • 1c. A soupe de grains de poivre

Laver le saumon sous l’eau froide et sécher sur du papier absorbant

Mettre un filet peau en dessous dans un plat non métallique

Mélanger dans un bol aneth sel sucre et Poivre

Étaler cette préparation sur le filet de poisson et recouvrir du second filet peau vers le haut

Poser une assiette avec un poids sur le poisson

Réfrigérer 2 jours en retournant le poisson toutes les 12 heures en le badigeonnant des sucs qui s’écoulent.
Retirer le saumon de la marinade et l’émincer finement dans l’épaisseur comme pour un saumon fumé.

Chapon aux morilles & vin jaune

Il y a maintenant deux ans, j’ai organisé Noël à la maison et avais opté à l’époque pour cette recette de chapon aux morilles et vin jaune.

Deux ans plus tard, ce plat fait toujours parti de mes favoris en matière de plat festif. Rien que d’y penser, j’en ai encore l’eau à la bouche…

Avec cette recette, le chapon n’est absolument pas sec mais est, au contraire, très gouteux ! Le chapon, les morilles et le vin jaunes sont d’excellents produits qui ne peuvent, au final, que faire un excellent plat !

C’est un plat festif, certes, mais également convivial.

Ce plat n’est pas particulièrelent complexe à réaliser (sauf pour la découpe du chapon, que je vous conseille de faire faire par votre boucher). Il a l’avantage d’être préparé la veille, ce qui fait gagner (je vous assure) un temps fou le jour J.

J’ai choisi de le servir avec une purée de céleri. Mais une purée de pommes de terre aurait également très bien pu accompagner ce plat.

IMG_7027 IMG_7026

  • Préparation : 1 heure
  • Repos : 12 heures
  • Cuisson : 2h00
  • 1 chapon d’environ 3 kg
  • 2 c. à soupe de farine
  • 120 gr de morille séchées
  • 30 gr de beurre
  • 40 cl de vin jaune (ou autre vin du Jura si vous ne trouvez pas)
  • 40 cl de crème fraiche épaisse
  • Sel et poivre

LA VEILLE (temps de préparation : environ 30 minutes et 1h30 de cuisson minimum) :

1. Le chapon

Découper en 8 morceaux le chapon (ce n’est pas l’étape la plus facile !).

Faire chauffer le beurre dans une cocotte de tous les côtés 5 minutes environ. Saler et poivrer.

Ajouter la farine et bien enrober les morceaux.

Verser le vin, ajouter la cacasse dans la cocotte et laisser mijoter sur feu doux et à couvert pendant 1h30 ou plus car plus ça mijotera, meilleur le plat sera !).

Laisser refroidir et placer la cocotte couverte dans un endroit frais (mais pas au frigo).

2. Les morilles

Les mettre à tremper dans un grand bol d’eau pendant 6 à 12 heures. Renouveler l’opération, en changeant ensuite l’eau toiutes les 30 minutes environ jusqu’à obtenir une eau claire.

LE JOUR MEME (5 minutes de préparation et environ 15 minutes pour réchauffer le tout) : 

Enlever le plus de graisse possible de la cocotte (la conserver pour une autre utilisation : cuisson de pommes de terre sautées par exemple).

Jeter la carapasse (pensez à bien enlever toute la viande avant !)

Faire réchauffer la cocotte et retirer ensuite les morceaux de chapon.

Verser la crème et remuer à feu doux sans faire bouillir.

Ajouter les morilles puis l’assaisonnement.

Remettre la viande dans le plat et garder au chaud jusqu’au service.

J’ai trouvé cette merveilleuse recette dans le magazine SAVEURS, hors série n° 11, hiver 2012.

Cailles farcies aux champignons et lardons, sauce à la crème

20131217-001957.jpg

Des cailles, voila bien un plat que l’on ne cuisine pas tous les jours. Mais en faisant les courses, j’ai eu envie d’en cuisiner, pour changer. J’ai pris le parti de les farcir aux champignons et de les servir avec une sauce à la crème, toute simple. C’était vraiment très bon. Maintenant, je sais pourquoi on n’en fait que très rarement : ce n’est pas vraiment simple à manger.

  • Préparation : 30 minutes
  • Cuisson : 30 minutes

Pour 2 ou 3 personnes

6 cailles vidées et prêtes à cuisiner

Pour la farce :

  • 300 gr de champignons de paris
  • 75 gr de lardons nature
  • 1 tranche de pain de mie
  • 2 c. à soupe de crème fraiche liquide
  • Sel / poivre
  • Persil

Pour la crème :

  • 33 cl de crème liquide
  • 2 c. à soupe de jus de citron
  • 1 peu de persil

Laver les champignons et les mixer grossièrement. Les faire cuire dans une poële. Ajouter les lardons. Laisser cuire 10 minutes. Ajouter la crème, du sel et du poivre et le pain de mie mixé.

Farcir les cailles avec cette préparation et les fermer avec du fil de cuisine ou avec un pic en bois pour éviter que la farce ne sorte pendant la cuisson.

Dans une sauteuse, et avec une bonne noisette de beurre, faire revenir les cailles de chaque cotè. Compter en tout 20 minutes. Ajouter pendant la cuisson le persil, du sel et du poivre.

5 minutes avant de servir, ajouter la crème et le jus de citron. Laisser épaissir cette crème puis servir bien chaud.

Une purée accompagnera parfaitement ce plat.

Rôti de porc au cidre

 

Comment faire de votre rôti de porc un excellent repas du dimanche midi  voire, de fête ? Grace à cette recette que j’ai trouvée sur le blog www.delicesdemimm.com/ et que j’ai très légèrement mise à mon goût. Le plat est plutôt facile à réaliser et pour un rendu excellent, surtout la sauce…

J’ai servi ce rôti avec de la purée.

  • Préparation : 10 minutes
  • Cuisson : 1 heure

rôti de porc au cidre

  • 1 rôti de porc d’environ 1 kg
  • 100 gr lardons  allumettes
  • ½ bouteille cidre brut ou doux
  • 1 oignon
  • 200 ml de crème semi épaisse
  • 1 c. à soupe de maizena
  • Sel, poivre

Chauffer un filet d’huile d’olive dans une cocotte.

Emincer l’oignon et le faire dorer dans la cocotte avec le rôti, en retournant le rôti afin qu’il colore sur toutes le faces.

Ajouter les lardons et, au bout de quelques minutes, mouiller avec le cidre, saler, poivrer. Laisser mijoter à feu doux pendant une heure, sans couvrir (sauf si vous voyez que le cidre s’évapore trop)

Lorsque la viande est cuite, ôter le rôti et le réserver dans un papier aluminium.

Ajouter la crème dans la sauce et laisser épaissir, avec, si nécessaire un peu de maïzena.

Découper le rôti en tranches fines, recouvrir de sauce et accompagner de purée ou autre accompagnement de votre choix.

Servir sans attendre.