Pastilla au poulet & à la pistache

En feuilletant le dernier numéro du magazine 750 grammes, que j’affectionne particulièrement pour ses recettes simples et ses très bonnes idées, je me suis arrêtée sur cette recette de pastilla qui m’a mis l’eau à la bouche.

C’est donc tout naturellement que j’ai réalisé cette recette à la maison, pour toute la petite famille. C’est excellent, goûteux, avec une bonne odeur d’épices et un mélange sucré / salé que nous affectionnons particulièrement.

J’ai légèrement modifié la recette et n’hésitez pas à en faire de même en fonction de vos goûts : quantité de pistache, d’épices…

C’est un peu long à faire, et j’avoue qu’avec les enfants à la maison, ce n’est pas l’idéal mais le résultat en vaut la peine.

A faire et à refaire !

  • Temps de préparation :40 minutes
  • Cuisson : 40 minutes
  • 4 blancs de poulet
  • 1 gros oignon
  • 1 échalote
  • 1 c. à café de mélange 4 épices (dans la recette originale, c’est du curcuma et de la cannelle)
  • 100 gr de beurre
  • 3 c. à soupe de miel liquide
  • Coriandre
  • 60 gr de pistaches non salées décortiquées
  • 10 feuilles de brick (J’en avais 8 et ça suffit)
  • 1 c. à soupe d’huile
  • Sel et poivre

Couper le poulet en petits cubes

Torréfier les pistaches dans une poêle, les laisser refroidir et les écraser grossièrement.

Faire chauffer l’huile dans une sauteuse et y faire revenir le poulet pour le faire dorer. Saler et poivrer. Enlever de la poêle. Réserver.

Mettre dans cette même sauteuse l’oignon et l’échalote finement émincés pendant 5 minutes.

Remettre le poulet puis 10 cl d’eau, les épices, le miel, la coriandre et les pistaches (vous pouvez garder quelques pistaches pour mettre au dessus, en décor.

Laisser refroidir.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Faire fondre le reste du beurre et, au pinceau, enduisez le fond d’un moule à manqué. Le tapisser de 5 feuilles de brick (ou 4), en étalant entre chaque couche du beurre sur chaque feuille.

Répartir le poulet puis renouveler l’opération avec le reste des feuilles de brick, en beurrant, comme précédemment chaque couche.

Enfourner pour 25 minutes.

Servir aussitôt !

 

 

Publicités

Filet mignon de porc en croûte & champignons

Parmi maintenant les nombreuses recette que je propose sur Anne O Fourneaux, les recettes de filet mignon, soit le filet mignon à la crème et le filet mignon caramélisé, font parties des plus plébiscitées.

C’est pour cette raison, mais aussi parce que c’est bon et facile à préparer pour toute la famille, que je vous suggère aujourd’hui une nouvelle recette de filet mignon en croûte et champignons. Nous nous sommes régalés ce midi avec ce repas, accompagné de risotto (au cooking chef).

En remplaçant les champignons de Paris par des cèpes ou girolles, par exemple, ce plat ferait un parfait repas de fêtes !

  • Préparation : 20 minutes
  • Cuisson : 25 minutes
  • 1 grosse poignet de champignons de Paris émincés surgelés ou frais.
  • 3 c. à soupe de vin blanc sec
  • Un verre de crème fraîche liquide
  • 1/2 citron
  • 1 petit paquet d’allumettes de lardons natures
  • Un peu de persil haché
  • 1 filet mignon de porc
  • 1 pâte feuilleté
  • 1 jaune d’œuf

Commencer par, dans une sauteuse, mettre les champignons pour les décongeler. Égoutter l’eau une fois les champignons décongelés.

Ajouter les lardons.  Faire revenir le tout.

Quand les lardons sont colorés, ajouter le vin blanc et laisser réduire au maximum, environ 10 minutes.

Ajouter ensuite la crème, le jus de citron pressé et le persil haché.

Laisser réduire 5 minutes.

Ensuite, écouter les lardons / champignons et conserver le jus. Le réserver.

Dans la même sauteuse, faire revenir 1 minute de chaque côté le filet mignon, le saler et le poivrer.

Déposer le filet mignon sur la pâte feuilletée étalée. Déposer par dessus les champignons et lardons bien égouttés.

S’il vous reste des champignons et lardons, les conserver pour le service.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Refermer la pâte et penser à faire une cheminée sur le dessus.

Dorer le dessus avec un jaune d’œuf

Enfourner pour 25 minutes.

Réchauffer la sauce et les champignons restants avant de servir.

C’est prêt ! bon appétit !

Hamburger de foie gras poêlé et figues roties

Des figues fraîches gentiment données par le voisin … il ne m’en a pas fallut plus pour avoir l’idée de faire ces hamburgers de foie gras poêles aux figues fraîches rôties ! Malgré toutes les cuissons successives des différents éléments qui constituent ce plat, la préparation est très facile à réaliser pour un résultat excellent !

  • Préparation : 30 minutes
  • Cuisson : 15 minutes

Pour deux personnes

  • 2 pains à hamburger, de préférence brioché
  • 3 figues fraîches
  • 3 c. à soupe de vinaigre balsamique
  • 3 c. à soupe de vinaigre de framboise
  • 2 c. à soupe de sauce soja
  • 2 belles tranches de foie gras cru (j’en avais au congélateur)
  • 2 steaks de canards ou des aiguillettes de canard à mixer
  • 3 c. à soupe environ de confiture de figue
  • 1 oignon

étape 1 (Préparation) :

Laver les figues et les couper en tranches (3 tranches dans une figue).

Mélanger le vinaigre de framboise, le vinaigre balsamique et la sauce soja.

Réserver les tranches de fie gras au frais jusqu’au dernier moment.

Hacher l’oignon.

Si vous n’avez pas de steak de canard, prendre les aiguillettes et les mixer au mixeur, saler et poivrer. et les former en deux steaks.

Etape 2 (cuisson) :

  1. CUIRE LES FIGUES : Disposer les figues dans une poêle chaude, les faire revenir une minute de chaque coté et y ajouter la moitié du mélange vinaigres et soja. Laisser réduire quelques minutes.
  2. CUIRE LES OIGNONS : Enlever les figues, les réserver et les remplacer dans la poêle par les oignons hachés. Quand ils sont dorés et fondant, les retirer du feu et réserver.
  3. CUIRE LE FOIE GRAS : Dans la même poêle, mettre le reste de la sauce, laisser sur feu doux quelques minutes pour réduire et disposer les tranches de foie gras. Faire cuire 1 minute de chaque côté. Saler et poivrer.
  4. CUIRE LES STEAKS : En même temps, chauffer une poêle et y faire cuire 3 minutes de chaque côté les steaks.
  5. CUIRE LE PAIN : Mettre les pains à hamburger ouverts au four quelques minutes pour les faire dorer. Bien surveiller.

Etape 3 (assemblage) :

Disposer la confiture sur le pain, puis le steak, le foie gras, les figues et les oignons. et ne pas hésiter à faire plusieurs couches.

Servir aussitôt !

Brochettes de boeuf marinées

Avec l’été, nous prenons plaisir à faire des barbecues, dès que le temps nous le permets. Aujourd’hui, je nous préparé des brochettes de bœuf marinées. Les brochettes de bœuf, au même titre que les chipolatas, les côtes de bœuf et j’en passe, sont plutôt classique mais la marinade fait toute la différence !

Il est bien connu qu’il est extrêmement important de faire mariner la viande avant une cuisson au barbecue car, ainsi la viande est plus tendre.

Je remercie le blog Saveurs et fantaisies pour cette recette dont je me suis inspirée !

  • Préparation : 15 minutes
  • Cuisson : 10 minutes
  • Repos : au moins 1 heure
  • 300 g de rumsteck
  • 1 cuillère à café d’herbes de Provence
  • Quelques tomates cerises
  • 1 Courgette

Pour la marinade :

  • 2 cuillers à soupe d’huile d’olive
  • 4 cuillers à soupe de ketchup
  • 1 cuiller à soupe de sauce soja

Préparer la marinade en mélangeant tous les ingrédients.

Couper la viande en morceaux et la tremper dans la marinade pour que tous les morceaux soient imprégnés.

Coupes les tomates cerises en deux et la courgette en cubes.

Piquer dans les piques, en alternance, tomates, viande et courgettes.

Laisser reposer au frais au moins une heure puis cuire sur le barbecue au moins 5 minutes de chaque côté, selon la chaleur des braises.

Filet mignon de porc à la crème et aux champignons

Je republie aujourd’hui LA recette la plus vue sur Anne O Fourneaux, à savoir le filet mignon à la crème et aux champignons. C’est votre recette préférée sur mon blog alors, n’hésitez pas à la commenter et à me laisser vos impressions.

C’est une recette simple, rapide et très gourmande….

Je cuisine régulièrement le filet mignon de porc, mais la plupart du temps au caramel. Aujourd’hui, pour changer, j’ai testé le filet mignon à la crème et accompagné de champignons de Paris. J’ai choisi cette recette car, en plus d’être simple et rapide à réaliser, je savais que cela éviterait que le porc ne soit sec, ce qui peut rapidement être le cas avec cette viande. J’ai eu beaucoup de succès avec cette recette : viande bien cuite, pas du tout sec et la sauce, super bonne. A tester donc !

  • Préparation et cuisson : 20 minutes

Filet mignon de porc à la crème et aux champignons

Pour 3 personnes

  • 3 grosses poignets de champignons de Paris (ils réduisent à la cuisson)
  • le jus d’un demi citron
  • 1 filet mignon de porc
  • 1 grosse noisette de beurre
  • 1 petit verre de vin blanc sec
  • 3 c. à soupe de crème fraiche épaisse
  • Du persil, sel et poivre

Préparer les champignons : les nettoyer (à sec) et les couper en rondelles.

Couper le filet mignon et tranche d’environ 1,5 cm d’épaisseur.

Faire fondre la noisette de beurre dans une poêle et y déposer les tranches de filet mignon. Saler et poivrer.

Laisser cuire à feu vif pendant 5 minutes de chaque côté. Sortir du feu et réserver.

Dans la même poêle, mettre les champignons et les laisser cuire quelques minutes en remuant.

Ajouter ensuite le vin blanc puis le jus de citron.

Laisser réduire quelques minutes et ajouter la crème puis le persil haché.

Baisser le feu et laisser cuire environ 10 minutes à couvert. Ajouter la viande (pour l’imprégner de la crème et la réchauffer).

Servir.

 

 

Roti de boeuf en croute

Trouver une idée de plat pour le réveillon, ce n’est pas une mince affaire, idéal signifiant, selon moi, bon, voire très bon, fin, léger, etc, etc.

Réaliser une volaille est toujours une bonne idée mais, chez nous, elle était déjà prévue pour le 25. J’ai donc eu l’idée du rôti de boeuf en croute. C’était excellent, et beaucoup plus rapide à réaliser qu’une volaille.

J’ai consulté énormément de blogs pour trouver la recette idéale et ai constaté que toutes les recettes de rôti de boeuf en croute se ressemblaient. J’ai donc suivi mon feeling pour réaliser cette recette.

Dans cette recette, le plus difficile est, je pense, la cuisson. Impossible de vérifier la cuisson de la viande avant sa découpe. Et le plus important : bien égoutter le rôti et les champignons avant de les mettre dans la pâte feuilletée, sans quoi la pâte va ramollir en cuisson.

  • Préparation : 20 minutes
  • Cuisson : 40 minutes

Pour 8 adultes

  • 1 roti de boeuf de 1,2 kg
  • 1 à 2 pâtes feuilletés, en fonction de la taille du rôti
  • 1 échalote
  • 300 ou 400 gr de champignons de paris
  • 1 poignets de champêtres ou autres champignons
  • 1 filet de jus de citron
  • 40 ml de vin blanc sec
  • 100 ml de crème fraiche liquide
  • 1 petit bouquet de persil
  • 1 cube de bouillon de légume

 

Dans une sauteuse, faire revenir le rôti, pour le colorer, sur toutes les faces. Réserver.

Faire fondre une noisette de beurre dans la même sauteuse. Y plonger l’échalotte taillé finement puis  les champignons coupés en lamelles. Faire revenir environ 10 minutes sur feu moyen.

Y ajouter le vin blanc pour déglacer puis la crème, le citron et le cube de bouillon.

Saler, poivrer et ajouter le persil.

Faire réduire la sauce au maximum, tout en mélangeant : il ne doit plus du tout y avoir de jus à la fin, afin de ne pas détremper la pâte feuilletée. Egoutter et laisser tiédir.

Dans un plat suffisamment grand pour accueillir le rôti, placer une feuille de papier sulfurisée. Beurrer la feuille.

Etaler la page feuilletée et y déposer le une couche de champignons, là ou sera placé le rôti.

Disposer le rôti sur les champignons et le recouvrir ensuite de champignons. Il doit y avoir des champignons sur et sous le rôti.

Refermer la pâte feuilletée afin que le rôti soit totalement enfermé. Coller les bords avec un peu de lait.

Déposer ensuite une fine couche de lait sur toute la surface de la pâte feuilletée pour obtenir une légère coloration en cuisson.

Préchauffer le four à 180 degrés puis cuire le rôti 40 à 45 minutes, pour une viande saignante (pour un rôti de 1,2 kg).

 

 

Pot au feu au Cooking Chef

Quoi de mieux qu’un bon petit plat mijoté avec ce froid ? en général, je fais plutôt le boeuf bourguignon ou la blanquette de veau maison mais, en faisant les courses, je suis tombée sur de la viande pour pot au feu et en ai profité. C’est un plat équilibré, complet, qui plait à toute la famille.

La cuisine au Coking Chef est un véritable plaisir car, une fois la cuisson lancée, il n’est plus nécessaire de s’inquiéter de la cuisson, et plus aucun risque de l’oublier sur le feu. J’ai utilisé la recette proposée dans le livre « Plats mijotés – dans la collection Cooking Chef ». Et rien à redire !

  • Temps de préparation : 15 minutes
  • Cuisson : 3 heures
  • 1 oignon
  • 2 poireaux
  • 1 navet
  • 4 petites carottes
  • 4 pommes de terre
  • 2 clous de girofle
  • 2 litres d’eau
  • 1 bouquet garni
  • 1 kg de macreuse (ou demander de la viande pour pot au feu)
  • Sel et poivre

Laver et éplucher les légumes
Piquer l’oignons avec les clous de girofle
Couper les poireaux en deux et les ficeler ensembles
Placer tous les ingrédients : viande (coupée en gros morceaux), légumes (sauf les pommes de terre), bouquet garni, eau, sel et poivre, dans le bol du robot.
Installer le couvercle antiprotection, et, sans aucun accessoire, régler la température sur 110 degrés, le minuteur sur 2h00 et la vitesse sur « mélange 3 »
Après ces 2 heures, ajouter les pommes de terres et cuire une heure de plus, toujours sans accessoire, à 100 degrés et vitesse « mélange 3 »
En fin de cuisson, retirer l’oignon et le bouquet garni pour servir.


 

Pour accompagner ce plat, j’ai fait une petite sauce tomate : faire fondre une grosse noisette de beurre puis ajouter 2 c. à soupe de farine. Mélanger génétiquement et ajouter progressivement environ 200 ml de jus de cuisson de pot au feu. Terminer en ajouter un coulis de tomate (environ 100 ml).
>> pour les quantités de la sauce, c’est de l’approximatif….

 

Chapon aux morilles & vin jaune

Il y a maintenant deux ans, j’ai organisé Noël à la maison et avais opté à l’époque pour cette recette de chapon aux morilles et vin jaune.

Deux ans plus tard, ce plat fait toujours parti de mes favoris en matière de plat festif. Rien que d’y penser, j’en ai encore l’eau à la bouche…

Avec cette recette, le chapon n’est absolument pas sec mais est, au contraire, très gouteux ! Le chapon, les morilles et le vin jaunes sont d’excellents produits qui ne peuvent, au final, que faire un excellent plat !

C’est un plat festif, certes, mais également convivial.

Ce plat n’est pas particulièrelent complexe à réaliser (sauf pour la découpe du chapon, que je vous conseille de faire faire par votre boucher). Il a l’avantage d’être préparé la veille, ce qui fait gagner (je vous assure) un temps fou le jour J.

J’ai choisi de le servir avec une purée de céleri. Mais une purée de pommes de terre aurait également très bien pu accompagner ce plat.

IMG_7027 IMG_7026

  • Préparation : 1 heure
  • Repos : 12 heures
  • Cuisson : 2h00
  • 1 chapon d’environ 3 kg
  • 2 c. à soupe de farine
  • 120 gr de morille séchées
  • 30 gr de beurre
  • 40 cl de vin jaune (ou autre vin du Jura si vous ne trouvez pas)
  • 40 cl de crème fraiche épaisse
  • Sel et poivre

LA VEILLE (temps de préparation : environ 30 minutes et 1h30 de cuisson minimum) :

1. Le chapon

Découper en 8 morceaux le chapon (ce n’est pas l’étape la plus facile !).

Faire chauffer le beurre dans une cocotte de tous les côtés 5 minutes environ. Saler et poivrer.

Ajouter la farine et bien enrober les morceaux.

Verser le vin, ajouter la cacasse dans la cocotte et laisser mijoter sur feu doux et à couvert pendant 1h30 ou plus car plus ça mijotera, meilleur le plat sera !).

Laisser refroidir et placer la cocotte couverte dans un endroit frais (mais pas au frigo).

2. Les morilles

Les mettre à tremper dans un grand bol d’eau pendant 6 à 12 heures. Renouveler l’opération, en changeant ensuite l’eau toiutes les 30 minutes environ jusqu’à obtenir une eau claire.

LE JOUR MEME (5 minutes de préparation et environ 15 minutes pour réchauffer le tout) : 

Enlever le plus de graisse possible de la cocotte (la conserver pour une autre utilisation : cuisson de pommes de terre sautées par exemple).

Jeter la carapasse (pensez à bien enlever toute la viande avant !)

Faire réchauffer la cocotte et retirer ensuite les morceaux de chapon.

Verser la crème et remuer à feu doux sans faire bouillir.

Ajouter les morilles puis l’assaisonnement.

Remettre la viande dans le plat et garder au chaud jusqu’au service.

J’ai trouvé cette merveilleuse recette dans le magazine SAVEURS, hors série n° 11, hiver 2012.

Tajine de boulettes de boeuf Keftas aux oeufs

Cette recette me fait penser aux vacances. Et pour cause… nous rendrons tout juste (ou presque car ça fait déjà un mois) de Marrakech où la cuisine est incroyablement parfumée et gourmande.

Je reviens systématiquement de vacances avec une recette dans mes valises 😉 Par exemple, il y a deux ans, j’avais appris à réaliser les bricks à l’oeuf en Tunisie et en Corse, l’an dernier, j’avais découvert la farine de châtaigne d’où mon pain à la farine de châtaignes ou mon gâteau à la farine de châtaignes. Vous avez compris l’idée…

Là, un cuisinier marocain m’a appris, lors d’un cours de cuisine, à réaliser cette recette de boulettes de boeufs Keftas aux oeufs. Au départ, je me suis dit : « bof, des boulettes ; on en fait aussi en France et je ne suis pas fan. » C’était sans compter sur les épices qui intègrent cette recette et qui changent totalement la donne.

Pour les épices et les quantités, c’est vraiment selon vos gouts. C’est ce qui est sympa aussi en cuisine : le feelling ! donc, n’hésitez pas à improviser en ajoutant une épice, un légume, etc.

Ce que j’aime particulièrement dans cette recette de boulettes, ce sont les oeufs, qui me rappellent un peu les oeufs mollets, bien coulants dans l’assiette. Un délice…

  • Préparation : 15 minutes
  • Cuisson : 20 minutes

Pour 4 personnes

  • 4 oeufs
  • 500 gr de viande hachée de boeuf
  • 2 tomates
  • 1 courgette
  • 1 oignon
  • 1 cuillère à café de cumin
  • 1 cuillère à café de curmuma
  • 1 cuillère à café de paprika doux
  • 1 pincée de poivre
  • 1 pincée de gingembre
  • 1 pincée de safran
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • 200 ml de sauce tomate (approximativement, selon les gouts)
  • 2 cuillères à café de persil et de coriandre
  • huile d’olive et huile d’arachide
  • 20 cl d’eau et 1 cube or

 

Commencer par préparer les boulettes en mélangeant la viande hachée avec les épices, sauf la coriandre. Réserver.

Faire bouillir l’eau avec le cube or et la coriandre.

Couper en cube la courgette et les tomates.

Dans la sauteuse, verser un peu d’huile d’olive et un peu d’huile d’arachide. Faire chauffer.

Emincer l’oignon et le faire revenir dans cette sauteuse. Y ajouter ensuite la courgette et les tomates. Mélanger pour faire revenir sur toutes les faces.

Ajouter le bouillon puis la sauce tomate, le sel et le poivre.

Une fois la sauce bien chaude, ajouter les boulettes et les faire cuire environ 10 minutes. (trop cuites, elles seront vites sèches).

Deux minutes avant de servir, casser les oeufs dans la sauce et laisser cuire le blanc. Le but étant que le jaune reste coulant et ne se casse que dans l’assiette.

Servir avec de la semoule, par exemple.

 

Côtes d’agneau caramélisées et parfumées au romarin

L’agneau est la viande de Pâques par excellence ! C’est donc ce que je nous ai préparé en ce dimanche pascal. Je l’ai préparé de la même façon, ou presque, que mon filet mignon de porc caramélisé. Belle réussite qui a plu à toute la famille.

  • Préparation : 10 minutes
  • Repos : 1 heure
  • Cuisson : 40 minutes

IMG_0870
Pour 3 personnes

  • 500 gr de côtes d’agneau
  • 30 gr de beurre
  • 2 à 3 c. à soupe de miel
  • 1 poignet de romarin
  • 1 oignon
  • 1 filet d’huile d’olive

Faire fondre le beurre et le mélanger avec le miel.
Badigeonner les côtes de cette préparation, ajouter l’oignon ciselé, du poivre et le romarin.
Laisser mariner environ 1 heure. Enrouler les côtes de papier aluminium pour éviter qu’elles ne noircissent puis enfourner pour 40 minutes dans un four à 180 degrés.
Pensez à saucer la viande régulièrement pendant la cuisson. L’agneau se faire
C’est prêt !