Fougasse aux lardons, oignon et comté

Je n’ai quasi aucun mérite car je vous parle aujourd’hui d’une recette publiée il y a un an mais que j’ai refaite hier soir. Je ne peux que vuos conseiller cette recette de fougasse car très très bonne : mie très moelleuse, avec un bon petit gout d’origan. Pour la garniture, vus pouvez faire marcher votre imagination car tout est possible : fromage en tout genre, sauce tomate (façon pizza), tomates confites, olives…

  • Préparation : 25 minutes
  • Repos : 2 heures
  • Cuisson : 25 minutes

IMG_3977 FOUGASSE

Pour la garniture :

  • 125 gr de lardons
  • 1 oignon
  • 100 gr de comté
  • Un peu de crème fraiche

Pour la pâte :

  • 20 gr de levure de boulanger déshydratée ou fraîche
  • 2 à 3 c. à soupe d’huile d’olive
  • 2 c. à soupe d’origan
  • 500 gr de farine
  • 10 gr de sel

Faire revenir les lardons et l’oignon prealablement haché finement environ 10 minutes.
Couper le conté en lamelles fines. Réserver.

Dans un verre, mélanger la levure avec 3 cl d’eau tiède pendant 10 minutes.
Dans le bol du robot, mélanger la farine, le sel, l’huile, la levure diluée, l’origan ainsi que 25 cl d’eau.
Pétrir 15 minutes.
Couvrir la pâte d’un torchon et laisser reposer 2 heures dans un endroit chaud. La pâte doit doubler de volume.
Ensuite, rabattre la pâte sur un plan de travail fariné. La diviser en deux boules.
Étaler chacune des boules. Sur une moitié (en longueur) étaler la garniture : les lardons, les oignons et le conté et un peu de crème.
Sur l’autre moitié, faire des fentes en épi avec un couteau. Rabatte cette moitié sur l’autre. Humilier la surface.
Renouveler l’opération avec l’autre boule.

Enfourner 25 min dans un four préalablement chauffé à 200 degrés, en ayant pris soin de mettre dans le four un bol d’eau.

Servir chaud avec une salade.

Publicités

Tajine de boulettes de boeuf Keftas aux oeufs

Cette recette me fait penser aux vacances. Et pour cause… nous rendrons tout juste (ou presque car ça fait déjà un mois) de Marrakech où la cuisine est incroyablement parfumée et gourmande.

Je reviens systématiquement de vacances avec une recette dans mes valises 😉 Par exemple, il y a deux ans, j’avais appris à réaliser les bricks à l’oeuf en Tunisie et en Corse, l’an dernier, j’avais découvert la farine de châtaigne d’où mon pain à la farine de châtaignes ou mon gâteau à la farine de châtaignes. Vous avez compris l’idée…

Là, un cuisinier marocain m’a appris, lors d’un cours de cuisine, à réaliser cette recette de boulettes de boeufs Keftas aux oeufs. Au départ, je me suis dit : « bof, des boulettes ; on en fait aussi en France et je ne suis pas fan. » C’était sans compter sur les épices qui intègrent cette recette et qui changent totalement la donne.

Pour les épices et les quantités, c’est vraiment selon vos gouts. C’est ce qui est sympa aussi en cuisine : le feelling ! donc, n’hésitez pas à improviser en ajoutant une épice, un légume, etc.

Ce que j’aime particulièrement dans cette recette de boulettes, ce sont les oeufs, qui me rappellent un peu les oeufs mollets, bien coulants dans l’assiette. Un délice…

  • Préparation : 15 minutes
  • Cuisson : 20 minutes

Pour 4 personnes

  • 4 oeufs
  • 500 gr de viande hachée de boeuf
  • 2 tomates
  • 1 courgette
  • 1 oignon
  • 1 cuillère à café de cumin
  • 1 cuillère à café de curmuma
  • 1 cuillère à café de paprika doux
  • 1 pincée de poivre
  • 1 pincée de gingembre
  • 1 pincée de safran
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée de sel
  • 200 ml de sauce tomate (approximativement, selon les gouts)
  • 2 cuillères à café de persil et de coriandre
  • huile d’olive et huile d’arachide
  • 20 cl d’eau et 1 cube or

 

Commencer par préparer les boulettes en mélangeant la viande hachée avec les épices, sauf la coriandre. Réserver.

Faire bouillir l’eau avec le cube or et la coriandre.

Couper en cube la courgette et les tomates.

Dans la sauteuse, verser un peu d’huile d’olive et un peu d’huile d’arachide. Faire chauffer.

Emincer l’oignon et le faire revenir dans cette sauteuse. Y ajouter ensuite la courgette et les tomates. Mélanger pour faire revenir sur toutes les faces.

Ajouter le bouillon puis la sauce tomate, le sel et le poivre.

Une fois la sauce bien chaude, ajouter les boulettes et les faire cuire environ 10 minutes. (trop cuites, elles seront vites sèches).

Deux minutes avant de servir, casser les oeufs dans la sauce et laisser cuire le blanc. Le but étant que le jaune reste coulant et ne se casse que dans l’assiette.

Servir avec de la semoule, par exemple.

 

Brick à l’oeuf, au four

Souvenir souvenir… de Tunisie.

Nos souvenirs de vacances en Tunisie, il y a plus d’un an, sont  de manière générale, à oublier (si si, je vous jure ! je vous passe les détails… ) mais la cuisine est mémorable, comme dans tous les pays du Maghreb finalement…

Depuis notre séjour là bas, je fais régulièrement des bricks à l’oeuf. C’est vraiment délicieux et simple à faire. La seule difficulté réside dans la cuisson : pour le l’oeuf ne s’évade pas de la feuille de bricks et pour que le jaune soit encore coulant.

Là, plutôt que de les faire frire, je les ai mises au four. Je me demande pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt car c’est vraiment plus simple et tout aussi bon.

  • Préparation : 15 minutes
  • Cuisson : 10 minutes

Brick à l'oeuf

Pour 4 bricks

  • 4 feuilles de bricks
  • 4 oeufs
  • 2 petite boîte de thon
  • 5 pommes de terre
  • 1 oignon
  • quelques brins de persil
  • Sel / poivre
  • Huile d’olive
  • 1 c. à soupe de cumin

Cuire les pommes de terre à l’eau, puis les égoutter et les écraser.

Eplucher et mixer l’oignon. Le faire revenir quelques minutes à la casserole.

Pendant ce temps, dans un grand bol, mélanger le thon émietté, le persil préalablement mixé, quelques goutes d’huile d’olive, le sel et le poivre, les pommes de terres écrasées. Ajouter ensuite l’oignon et le cumin.

Préparer les bricks : prendre une 1ère feuille de brick (ronde). Au centre, mettre 1 à 2 c. à soupe de la préparation et par dessus, déposer un oeuf cru : essayez de faire en sorte que le jaune reste au centre …mais pas simple !) Refermer la feuille de brick.

Faire de même pour toutes les bricks.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Disposer dans un plat allant au four les bricks et faire couler un filet d’huile d’olive. Enfourner pour 10 minutes maximum.

 

Poulet tandoori

Au barbecue ou au four, le poulet tandoori est une recette simple que je trouve parfaitement adaptée à la saison. Je vous conseille de préparer la marinade la veille (pour le déjeuner du lendemain). Il est en effet conseillé de laisser la viande mariner pendant 12 heures… votre poulet n’en sera que meilleur. Et puis au moins, c’est ça de moins à préparer dans la matinée. J’ai accompagné ce plat d’un gratin de pommes de terre cuit. Et voila.. le tour est joué pour un bon déjeuner à l’ombre du parasol 🙂

  • Préparation : 10 minutes
  • Repos : 12 heures
  • Cuisson : 1h15

IMG_9604

  • 4 cuisses de poulets (ou des pignon)
  • 300 gr de yaourt nature (ou fromage blanc / petits suisses)
  • 1 grosse c. à soupe de poudre tandoori
  • 5 cl de jus de citron
  • 1 c. à café de gingembre en poudre
  • 1 oignon

La veille, mélanger le yaourt avec le jus de citron, la poudre tandoori, le gingembre, et l’oignon haché.

Badigeonner copieusement le poulet avec cette préparation et laisser reposer 12 heures au frigo, dans un récipient recouvert d’un film alimentaire.

Le lendemain, préchauffer le four à 150 degrés.

Placer le poulet sur une plaque de cuisson (silicone ou papier sulfurisé).

Les mettre à cuire environ 1h15 sans les retourner.

 

Osso Bucco

J’adore l’osso bucco mais n’avais jamais eu l’occasion d’en faire jusque là. C’est maintenant chose faire. Pour réaliser ce plat, j’ai consulté pas mal de recettes et ensuite surtout suivi mon inspiration. C’est assez simple à faire mais plus le veau aura mijoté, meilleur il sera. Il faut donc faire preuve de patience, comme pour beaucoup de plats mijotés. Servi avec des pâtes fraiches, c’est vraiment délicieux.

  • Préparation : 20 minutes
  • Cuisson : 1 heure

Osso bucco

  • 1 kg de jarret de veau coupé avec l’os
  • 5 carottes
  • 1 céleri branche
  • 3 oignons
  • 2 tomates
  • 300 gr de sauce tomate
  • Thym et persil
  • Herbes de Provence
  • 2 cubes or
  • 150 ml de vin blanc sec

Laver, éplucher et émincer carottes, céleri et oignons.
Faire chauffer une cocotte avec de l’huile d’olive.
Fariner le jarret de veau et le disposer dans la cocotte.
Faire dorer la viande sur chaque face pendant 10 minutes environ.
Sortir la viande et y mettre à la place les légumes préalablement préparés.
Au bout de quelques minutes, déclasser au vin blanc et laisser réduire de moitié.
Laver et couper les tomates  en cube et les ajouter à la préparation. Puis insérer la sauce tomate.
Disposer dans cette sauce les herbes, le sel, le poivre et les cubes or.
Terminer par un filet de jus de citron.
Remettre la viande et ajouter de l’eau afin que la viande soit recouverte totalement.
Couvrir et laisser mijoter environ 1 heure à feu doux.

La flammekueche

Pour honorer (ou essayer en tout cas) les origines alsaciennes de mon chéri (ayant une maman alsacienne), mais aussi parce que c’est simple à faire, mais surtout parce que c’est bon, je fais régulièrement pour le dîner une flammekueche. En voyant celles vendues en supermarchés, je me disais que ce ne devait pas être très compliqué à faire. Et je ne m’étais pas trompée 😉 Le plus difficile (si je puis dire) c’est de réussir à  faire une pâte très fine, mais avec un peu de temps et d’huile de coude, on y arrive très bien.

  •  Préparation : 10 minutes
  • Cuisson : 10 minutes

Flammenkuche

La pâte :

  • 250 gr de farine
  • 1 c. à soupe d’huile de colza
  • 1 grosse pincée de sel
  • 1 verre d’eau tiède

Mélanger la farine et le reste des ingrédients dans le bol du robot puis pétrir quelques minutes. Lorsqu’une boule se forme, la pâte est prête. Il faut donc ensuite l’étaler très finement.

La garniture :

  • 100 gr de créme fraiche épaisse
  • 100 gr de fromage blanc
  • 2  petits oignons
  • lardons allumettes
  • sel et poivre
  • 1/2 c. à café de muscade rapé
  • 1 c. à soupe d’huile de colza

Préchauffer le four à 240 degrés.

Dégraisser les lardons en les faisant cuire à la casserole. Enlever le surplus de graisse puis ajouter les oignons. Laisser cuire quelques minutes.

Dans un bol, mélanger la crème et le fromage blanc, puis ajouter l’huile, le sel (pas trop si les lardons sont déja bien salés), le poivre, la muscade. Etaler cette préparation sur la pâte puis ajouter les lardons et oignons.

La tarte ne doit cuire que par le bas. Si vous n’avez pas cette options dans votre four, le mettre en chaleur tournante et disposer une grille recouverte de papier aluminium en haut. Mettre au four 8 à 10 minutes. C’est cuit quand la pâte est dorée sur les cotés.

Pissaladière (à ma façon)

« A ma façon » car sans anchois : nous ne sommes pas très fan à la maison, et sans olive aussi parce que je n’en avais pas. Vous devez vous dire peut être que une pissaladière sans anchois et sans olive n’est plus une pissaladière mais…

Toujours est il que c’était ma première expérience de pissaladière  est  plutôt concluante. J’en referai sans hésiter. Le seul probléme, c’est que éplucher les oignons… c’est éprouvant 😉 et qu’il faut anticiper car il faut penser à faire lever la pâte à pain au moins 1 heure ou 2.

  • Préparation : 20 minutes
  • Cuisson : 20 minutes

Pissaladière

Pour réaliser cette recette, il vous faudra :

  • 1 kg d’oignons,
  • 1 pâte à pain
  • 1 c. à soupe de sucre semoule (moi j’en ai mis beaucoup plus et c’était trop sucré) : cela permet de confire un peu les oignons
  • huile d’olive
  • sel / poivre

Préparer quelques heures avant la pâte à pain. 30 minutes avant de la mettre au four, l’étaler dans un plat à tarte puis laisser reposer de nouveau.

Eplucher les oignons et les couper en lamelle (vive le robot pour ça !).

Mettre ensuite ces oignons dans une sauteuse bien chaude et avec 3 c. à soupe d’huile d’olive. Saler et poivrer (ne pas saler si vous mettez des anchois qui sont naturellement très salés). Ajouter le sucre puis laisser revenir environ 30 minutes à feu doux. Remuer très régulièrement.

Au bout de ces 30 minutes (environ), étaler les oignons sur la pâte et enfourner  (dans un four préchauffé à 210 degrés) environ 20 minutes.

La pissaladière peut se manger chaude, tiède ou froide.

Le baeckeoffe

Le baeckooffe est un plat typiquement alsacien qui signifie littéralement « le four du boulanger ». Les femmes déposaient très tot dans le four du boulanger leur plat qui y restait quelques heures.

Ce plat, je le doit à Marie-Jeanne, la maman de mon Chèri, qui m’a donné toutes les petites astuces pour un plat réussi. C’est un plat que j’ai pris plaisir à faire car relativement facile et très convivial.

Le baeckeoffe

  • Temps de préparation : 30 mintes
  • Temps d’attente : 24 heures
  • Temps de cuisson : 3 heures

      Pour 6 personnes :

  • 500 gr d’épaule de porc
  • 500 gr d’épaule d’agneau
  • 500 gr d’épaule de boeuf
  • 1 poireau
  • 1 carotte
  • 3 oignons
  • 2 gousses d’ail
  • 1,5 gr de pommes de terre
  • 2 bouteille de (75 cl) de Riesling (vin alsacien sec)
  • Sel et poivre
  • 1 bouquet garni
  • De la graisse de canard pour le moule
  • Un peu de farine et de l’eau ou la cuisson à l’étouffé
  • 1 bouuillon cube or

24 heures avant

Couper la viande en morceaux (ou demander au boucher de le faire).

La mettre dans un plat avec les oignons, l’ail, le bouquet garni, la carotte.

Recouvrir le tout avec 1 bouteille de vin.

Couvrir et laisser mariner jusqu’au lendemain

Le lendemain

Prendre une cocotte en terre cuite, avec un couvercle (idéalement, un pla à Beckaoffe). Le graisser avec de la graisse de canard (ou du beurre si vous n’avez pas).

Eplucher les pommes de terre, les couper en rondelles et les laver. Laver et couper le poireau en rondelles.

En mettre la moitié dans le fond de la cocotte.

Ajouter ensuite les légumes de la marinade : oignons, carottes et les oignons.

Coninuer avec la viande.

Terminer par le reste des pommes de terre.Emietter sur le dessus un bouillon de cube or.

Penser à saler et poivrer au fur et à mesure.

Couvruir avec le vin blanc qui a servi à la marinade et ouvrir une autre bouteille pour couvrir entièrement le plat.

Graisser ensuite le bord du plat et du couvercle. Fermer.

Préchauffer le four à 240 degrés. Enfourner ensuite le plat pendant 1 heure avant de baisser le four à 180 degrès. Au bout de 30 minutes, baisser de nouveau à 150 degrés. Enfourner en tout 2h30 ou 3h00.