LES MANALAS OU MANNELES

Je ne pouvais pas, pour ce week-end de la Saint-Nicolas, ne pas faire ces petites brioches en forme de bonhommes appelés MANALAS ou MANNELES (suivants les régions).

En effet, ces viennoiseries sont une spécialité alsacienne traditionnellement faites pour la Saint-Nicolas.

Mes enfants, ayant des origines alsaciennes de leur grand-mère, se doivent de connaitre ces traditions et quelle meilleure raison pour réaliser ces manalas que de vouloir perpétuer la tradition ? Ah, si, la raison la meilleure qui soit est que c’est absolument délicieux ! C’est l’occasion de passer un moment convivial au gouter, autour d’un bon chocolat chaud, ou pour le petit déjeuner.

Je réalise chaque année ces manalas mais cette recette, trouvée dans le ELLE A TABLE (novembre / décembre 2015) sont de loin les meilleurs jamais goutées ! Le secret pour une bonne brioche : de la patience en respectant les temps de pétrissage et de lève mais aussi, utiliser de la levure fraiche de boulanger.

Bon week-end de Saint Nicolas !

  • Préparation : 25 minutes
  • Repos : 3 heures
  • Cuisson : 10 minutes

Quantité pour 10 manalas

  • 250 gr de farine
  • 30 gr de sucre en poudre
  • 15 gr de levure fraiche de boulanger
  • 3 œufs
  • 5 gr de sel
  • 150 gr de beurre mou
  • Quelques pépites de chocolat ou de raisins secs

Pour la dorure :

  • 1 œuf
  • 1 c. à café de sucre
  • 1 c. à café de lait

Dans le bol du robot, mélanger à vitesse moyenne ( avec l’accessoire feuille), la farine, le sucre, la levure émiettée et le sel.

Ajouter les œufs et mélanger deux minutes.

Ajouter le beurre mou et laisser tourner 20 minutes à vitesse rapide jusqu’à ce que la pâte se décolle des bords.

Quand la pâte est bien homogène et se décolle des parois, la couvrir d’un torchon et la laisser reposer à température ambiante pendant 1h.

Placer ensuite 2 heures au réfrigérateur.

Au bout de ce temps, confectionner les petits bonshommes ! faire des boules de 80 gr chacune sur un plan de travail fariné.

Allonger ensuite ces boules pour obtenir des boudin de 15 cm environ. Prendre soin de conserver une belle forme ronde pour la tête à l’une des extrémités. Faire trois entailles : une pour les jambes et deux pour les bras, en écartant un peu.

Disposer des raisons secs ou des pépites de chocolat pour les yeux et la bouche.

Laisser reposer à nouveau 45 minutes.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Préparer la dorure en mélangeant le lait, l’œuf et le sucre puis l’étaler sur les petits bonshommes avec  pinceau.

Enfourner pour 10/12 minutes.

Laisser refroidir ou tiédir avant de déguster.

Publicités

Streusel aux amandes et aux framboise

Le streussel est une recette allemande / alsacienne et j’avoue être rarement dèçue par les recettes alsaciennes ! Cette recette en est encore une fois la preuve.

« Streeusel vient de l’allemand streuen qui signifie (répandre, éparpiller). En Alsace, il existe aussi une brioche portant ce même nom et qui se distingue par la présence de petites météorites sablées et sucrées dispersées sur le dessus. La pâte à streusel est assez similaire à celle du crumble. » note du magasine ZESTE n°9 que j’ai trouvé inintéressante et dont est extrait cette recette (eux mettent des noix à la place des amandes).

J’adore globalement les desserts à base de framboise et celui ci est une vraie réussite ! à faire et à refaire !

  • Temps de préparation :10 minutes
  • Temps de cuisson : 35 minutes

2012-7498

Pour 4 à 6 personnes

  • 300 gr de framboises entières surgelées
  • 150 gr de beurre à température ambiante
  • 110 gr de sucre glace
  • 250 gr de farine
  • 60 gr d’amandes en poudre

Préchauffer le four à 180 degrés.

Déposer sur une plaque du four la plaque en silicone (ou papier sulfurisé).

A l’aide d’un batteur, mélanger le beurre et le sucre glace jusqu’à obtenir un mélange crémeux. Ajouter la farine, la poudre d’amandes et arreter une fois la pâte sablée obtenue.

Réserver environ 1/5 de la pâte et étaler le reste sur la plaque de manière à obtenir un rectangle. Disposer les framboises dessus.

Enfin, disposer le reste de la pâte un peu partout sur le dessus.

Enfourner pour 35 minutes.

Attendre 10 minutes avant de démouler.

Les manalas ou manneles

Je ne pouvais pas, pour ce week-end de la Saint-Nicolas, ne pas faire ces petites brioches en forme de bonhommes appelés MANALAS ou MANNELES (suivants les régions).

En effet, ces viennoiseries sont une spécialité alsacienne traditionnellement faites pour la Saint-Nicolas.

Mes enfants, ayant des origines alsaciennes de leur grand-mère, se doivent de connaitre ces traditions et quelle meilleure raison pour réaliser ces manalas que de vouloir perpétuer la tradition ? Ah, si, la raison la meilleure qui soit est que c’est absolument délicieux ! C’est l’occasion de passer un moment convivial au gouter, autour d’un bon chocolat chaud, ou pour le petit déjeuner.

J’ai trouvé cette recette sur le blog Papilles et Pupilles qui illustre très bien les différentes étapes.

  •  Préparation : 20 minutes
  • Repos : 2 heures
  • Cuisson : 18 minutes environ

IMG_4237

Pour 12 pièces :

  • 500g de farine
  • 100gr de sucre
  • 100g de beurre
  • 250ml de lait
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1.5 cuiller à café de levure de boulanger déshydraté
  •  sel
  • raisins secs pour les yeux ou pépites de chocolat

Dans le robot pétrisseur ou à la main :

Faire tièdir le lait.

Ajoutez les jaunes d’oeufs et mélangez bien. Ajoutez la farine, le sucre, le sucre vanillé, la levure de boulanger et le sel.

Pétrir et, quand la pâte est bien mélangée, ajouter le beurre ramolli.

Laissez lever ensuite pendant environ 1 heure dans un endroit chaud, recouvert d’un torchon.

Dégazer la pâte (enlever le gaz en la mélangeant)

Ensuite, diviser la pâte en 12 boules de 80 grammes environ.

Etaler chaque boule et couper au ciseau pour la réalisation des bras et des jambes. Former également la tête et disposer les raisins secs ou les pépites de chocolat pour les yeux et la bouche.

Laisser reposer à nouveau 30 minutes et enfourner dans un four à 180 degrés pendant 18 minutes environ.

 

 

Vin chaud

20131217-001628.jpg

Aller, on arrive dans la période propice à la préparation du vin chaud : il fait froid, Noel approche… les conditions sont donc  idéales. Une agréable odeur se diffuse alors dans la maison, de telle sorte que l’on se croirait presque sur un marché de Noël 😉 autour d’un feu de cheminée, c’est réconfortant !!!

Préparation en cuisson : 15 minutes ou plus

  •  75 cl de vin rouge
  • 2 c. à soupe de cannelle en poudre
  • 3 clous de girofles
  • 1 étoile d’anis
  • 8 gros grains de poivre noir
  • 1 petit carré (1 Cm2) de gingembre
  • 100 gr de sucre
  • Le zeste de 1/2 orange

Faire chauffer le vin sans le faire bouillir.
Ajouter ensuite les épices (gingembre, anis, poivre, cannelle, clous de girofle) et le zeste d’orange.
Laisser infuser au moins 15 minutes (plus les épices seront infusés, mieux se sera).
Réchauffer juste avant de servir et filtrer.

Butterbredeles (biscuits sablés)

A l’approche des fêtes, je ne sais pas vous, mais moi, j’ai envie de cuisiner et de confectionner des petits gâteaux à déguster au coin du feu 🙂

Cette recette de petits sablés alsaciens, les butterbredeles, en est le parfait exemple. Ils sont, comme la plupart des sablés, extrêmement faciles à réaliser. Il faudra juste faire preuve d’un peu de patience pour confectionner les petits sablés avec les emportes pièces mais vous pouvez aussi solliciter les enfants pour vous aider, ce qui devrait beaucoup les amuser.

Cette recette me fait un peu penser aux biscuits anglais, les shortbreads.

Délicieux pour le gouter, le petit déj. ou pour tout autre petit creux de la journée 😉

  • Préparation : 10 minutes
  • Repos : 1h30 environ
  • Cuisson : 10 minutes
  • 250 gr de beurre
  • 125 gr de sucre en poudre
  • 2 jaunes d’oeufs
  • 300 gr de farine
  • 1 pincée de sel
  • (Mon ingrédient en plus : un extrait de vanille)

Battre le beurre ramolli avec le sucre jusqu’à obtention d’un mélange crémeux.

Ajouter les jaunes d’oeufs, le sel et la farine et l’extrait de vanille (facultatif). Mélanger jusqu’à obtention d’un belle boule de pâte.

Laisser reposer la pâte au moins une heure.

Etaler la pâte entre deux feuilles de papier sulfurisé en essayant que l’épaisseur de la pâte, d’environ 0,5 cm soit homogène partout.

Mettre au congélateur 10 minutes maxi ou 30 minutes au réfrigérateur afin que la pâte durcisse et qu’il soit plus facile de réaliser les formes à l’emporte pièces.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Faire les formes à l’emporte pièce puis enfourner pour 8 à 10 minutes.

Laisser un peu refroidir les gâteaux à la sortie du four car il seront, chauds, très friables.

Babka (brioche polonaise)

Je vous ai déjà présenté la babka, une succulente brioche polonaise. Aujourd’hui, je l’ai refaite pour le petit déjeuner, mais avec le cooking chef. Enfin… le cooking chef ne s’est contenté de pétrir la pâte mais c’était pour moi l’occasion de tester cette fonction sur ce robot.

Jusque là, j’utilisais systématiquement mon Kitchen Aid pour le pétrissage. Et j’en était très contente. Mais il fallait bien que j’essaie mon nouveau jouet 😉 Pour ceux qui n’ont pas ces aides culinaires sur leur plan de travail, on peut aussi très bien pétrir à la main. Le résultat sera, j’en suis persuadée, tout aussi réussi.

C’est une brioche qui peut être aromatisée, nature, avec des pépites de chocolat, etc… donc, faites marcher votre imagination et à vous le pétrissage !

Pour ma part, j’ai choisi de la faire nature car j’avais très envie de manger une bonne brioche, toute simple, avec une bonne confiture pour notre petit déjeuner 😉

  • Ustensiles utilisés pour le cooking chef : le bol avec le crochet pétrisseur
  • Temps de préparation : 15 minutes
  • Temps de repos : 2 heures
  • Temps de cuisson : 35 minutes
  • 100 ml de lait tiède
  • 1 sachet de levure desyfratée
  • 40 gr de sucre
  • 2 jaunes d’oeuf
  • 1 oeuf entier
  • 1 c. à café de vanille liquide
  • 300 gr de farine
  • 2 pincée de sel
  • 100 gr de beurre ramoli et un peu pour le moule

Dans un verre, mélanger le lait tiède avec la levure et une pincée de sucre. Laisser reposer environ 10 minutes.

Dans le bol du robot, mettre la farine puis le sucre, les oeufs, la vanille, le sel. Melanger le tout.

Ajouter la levure hydratée dans le bol.

Pétrir environ 5 minutes. Puis ajouter le beurre mou (mais pas liquide). Pétrir encore quelques minutes.

Laisser reposer dans un espace chaud (pour ma part, devant le feu de cheminée) et recouvert d’un torchon pendant environ 1 heure. La pâte doit doubler de volume.

Ensuite, étaler la pâte en rectangle sur un plan de travail fariné et la rouler la pâte sur elle même (comme une buche) puis la disposer dans un moule (type moule à Kouglof). Laisser de nouveau reposer pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180 degrés puis enfourner pendant 35 minutes.

Cannelés

Que vois je ? sur la nouvelle version de Anne O fourneaux, je n’ai pas publié la recette des cannelés ?!?! C’est pourtant une recette que je fais souvent, et qui plus est, de notre région d’adoption, le bordelais. Je dois avouer que mes premières tentatives de cannelés, il y a plusieurs années, se sont régulièrement soldées par des échecs. Mais là, voila plus de trois ans que, avec cette recette, je n’en rate jamais une fournée (je sais… il ne faut jamais dire jamais !) 🙂

Le cannelé se veut croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur, d’où l’intérêt de mettre une telle quantité de sucre. Autre élément essentiel : la cuisson. Il faut en effet faire cuire les cannelées à four très chaud au début, puis baisser le four dans un second temps. Avec ça, vous non plus vous ne pourrez plus rater un seul cannelée !

  • Temps de préparation : 10 minutes
  • Repos : au moins 1 heure
  • Cuisson : 1 heure

IMG_9839 IMG_9840

Quantité pour environ 30 cannelées

– 1/2 litre de lait
– 1 pincée de sel
– 2 œufs entiers et 2 jaunes
– 1/2 gousse de vanille
– 1 cuillère à soupe de rhum
– 100 g de farine
– 250 g de sucre roux
– 50 g de beurre

Faire bouillir le lait avec la vanille et le beurre.

Pendant ce temps, mélanger la farine, le sucre puis incorporer les oeufs d’un seul coup, verser ensuite le lait bouillant.

Mélanger doucement afin d’obtenir une pâte fluide comme une pâte à crêpes, laisser refroidir, puis ajouter le rhum. Placer au réfrigérateur une heure minimum.

Certaines recettes préconisent une nuit au réfrigirateur mais pour avoir essayé les deux, je pense que une heure suffit !

Préchauffer le four à 270°C.

Verser les canneles dans les moules adaptés. Pour ma part, j’utilise des moules en silicone mais les vrais moules sont en cuivre.

Le four doit être très chaud pour y mettre les cannelées.

Conserver le four à cette température avec les canelés à l’intérieur pendant 15 minutes puis baisser le four à 180° C pendant 50 minutes.

Le canelé doit avoir une croûte brune et un intérieur bien moelleux.

Démouler encore chaud.

Pain à la farine de châtaigne & aux noix

Ayant acheté de la farine de châtaigne Corse lors de nos vacances, je réalise  toute sortes de recettes composées de cette farine. J’ai testé récemment le gâteau et me suis lancée aujourd’hui dans la préparation d’un pain aux noix. Les noix viennent directement du jardin de ma maman. Bref, ce pain ne se compose que de bonnes choses et le résultat est à la hauteur de mes attentes : croute croustillante, mie moelleuse, légèrement parfumé à la châtaigne.

  • Préparation : 20 minutes
  • Attente : 2 heures
  • Cuisson : 30 minutes

IMG_9218 Pain à la farine de châtaigne et aux noix

  • 250 g de farine de type 65 (+ 20 g pour le plan de travail),
  • 100 g de farine de châtaigne (La farine de châtaigne est assez forte ; il n’est donc pas conseillé d’en mettre trop. Les proportions 1/3 – 2/3 comme dans cette recette est donc préférable)
  • 80 g de cerneaux de noix,
  • 1 sachet de levure de boulangerie,
  • 1 œuf,
  • 15 g de beurre,
  • 2 c. à soupe de lait,
  • 20 cl d’eau,
  • 5 g de sel

Tiédir l’eau et y verser la levure déshydratée. Laisser reposer quelques minutes.

Mettre les farines dans un saladier et y faire un puis. Y déposer le sel puis la levure. Mélanger jusqu’à obtenir une boule et ajouter le beurre fondu. Laisser reposer 20 minutes environ.

Battre l’œuf dans un bol et mélangez-le avec le beurre fondu. Verser le tout dans le saladier et pétrir jusqu’à obtenir une pâte qui ne colle pas aux mains. Ne pas hésiter à ajouter de la farine si besoin.

Incorporez les noix concassées. Former la pâte en boule, couvrir le saladier d’un linge humide et laissez lever 1 à 2 heures dans un endroit chaud. La boule doit doubler de volume. Déposer ensuite la pâte sur votre plan de travail et chasser les bulles d’air en la retravaillant.

Sur une feuille en silicone ou de papier sulfurisé, Mettre la boule de pain, y tracer de profondes entailles en diagonale sur le dessus et badigeonner de lait.

Enfourner dans un four préchauffé à 275 degrés (donc très chaud). En y mettant le pain, baisser le four à 220 degrés. Au bout de 15 minutes, rabaisser le four à 180 degrés et couvrir d’un papier aluminium pour éviter qu’il ne colore trop. Et laisser 15 minutes de plus (en tout : 30 minutes de cuisson). Laisser refroidir.

Recette inspirée du site : http://www.magazine-declic.com/

Gâteau à la farine de châtaignes

A peine rentrés de nos vacances en Corses (ouf, on est rentrés avant la cohue du Tour de France !), j’essaie de jouer les prolongations en cuisinant local. Les corses ont la chance d’avoir des produits locaux d’exception tels que la charcuterie, le fromage, et les gâteaux essentiellement faits à base de farine de châtaigne.

Malgré des valises plus que pleines, j’ai réussi à y glisser 1 kg de cette farine, de quoi m’essayer à quelqu’unes de leur spécialités ! La personne qui m’a vendu cette farine m’a précisé qu’en général, on ne mettait jamais 100 % farine de châtaigne mais qu’il fallait faire 50 % – 50 % avec de la farine de blé.

Ou trouver de la farine de châtaigne ? en corse, ce n’est pas un problème car on trouve des magasins de spécialités à tous les coins de rue. Sur le continent, j’avoue ne pas avoir encore cherché mais je mise beaucoup sur les magasins bio, ou, au pire, sur Internet. Si vous en savez plus, n’hésitez pas à nous le faire partager…

Aujourd’hui, je nous ai préparé un gâteau à la farine de châtaigne. Cette farine au goût très particulier apporte vraie personnalité a ce gâteau.

  • Préparation : 15 minutes
  • Cuisson : 50 minutes

IMG_9186 Gâteau à la farine de Châtaigne

  • 100 gr de farine de châtaigne
  • 80 gr de farine
  • 4 œufs
  • 100 gr de beurre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 130 gr de sucre

Préchauffer le four à 150 degrés.

Mettre les farines dans le bol. Y ajouter la levure et le sucre.

Faire fondre le beurre et l’incorporer à la préparation.

Prendre les oeufs et séparer le blanc du jaune. Incorporer les jaunes et battre les blancs en neige avant de les mélanger délicatement au reste.

Mettre dans un moule préalablement beurré et enfourner pour 50 minutes.

Anne

Far breton au beurre salé & aux pruneaux

Ce numéro hors série de Cuisine et Vins de France spécial cuisine de terroir m’a décidément beaucoup inspiré. En effet, après les kouigns, (pancakes bretons) voici le far breton au beurre salé et aux pruneaux. Le résultat correspond parfaitement à mes attentes. Comme la plupart des recettes que je réalise, celle ci est encore une fois très simple et rapide.

  • Préparation : 10 minutes
  • Cuisson : 30 minutes

Far Breton

Far breton

  • 400 gr de pruneaux dénayautés
  • 5 oeufs
  • 75 cl de lait entier
  • 25 gr de beurre demi sel mou + 10 gr pour le moule
  • 130 de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 220 gr de farine

Préchauffer le four à 180 degrés et beurrer le moule.

Casser les oeufs dans le bol du robot (ou dans une jatte) et ajouter le sucre et le sucre vanillé. Fouetter et ajouter petit à petit la farine. puis le lait et enfin, le beurre mou.

Fouetter jusqu’à ce que la pâte soit homogène.

Disposer les pruneaux au fond du moule puis verser la pâte et enfourner pour 30 minutes.

Laisser refroidir avant de servir.